LA REPLIQUE
Friche belle de mai
41, rue Jobin
13331 Marseille
Cedex 03

T : 04 26 78 12 80
P : 06 62 01 61 40
contact@lareplique.org

   

LABORATOIRE D'ARTS VIVANTS - Incarner la pensée
Lundi, 05 Novembre 2018 10:00 - Vendredi, 09 Novembre 2018 18:00
Laboratoires
 

Description

LABO D'ARTS VIVANTS - Incarner la pensée

Du 6 au 9 novembre de 10h à 18h à La Scierie, Avignon

Avec Rachel Verdonck

Informations & inscription :· Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 


 

« Mais pourquoi le soleil, un jour, ne se lèverait-il pas à l’Ouest ? »

En d’autres termes, pourquoi le monde est tel qu’il est, et ne fonctionne pas différemment ?
Pourquoi faisons-nous souvent tout l’inverse de ce que nous devrions faire ?
Pourquoi n’arrivons-nous pas à renverser un système qui nous empêche d’avancer ?
Pourquoi persévérer, conserver des traditions qui n’ont plus aucune utilité ni scientifique, ni biologique, au profit de nouvelles qui seraient plus adaptées à nos besoins actuels?
Et comment est-ce possible de persévérer dans une forme d’illogisme permanent et d’absurdité dans nos actions quotidiennes ?
Pourquoi nos habitudes sont-elles si compliquées à changer ?

« L'espèce humaine restait donc dépourvue de tout, et il ne savait quel parti prendre à son égard. Dans cet embarras, Prométhée survint pour jeter un coup d'œil sur la distribution. Il trouva que les autres animaux étaient partagés avec beaucoup de sagesse, mais que l'homme était nu, sans chaussure, sans vêtements, sans défense. » (Platon, ProtagorasCe qui est intéressant dans la figure de Prométhée (et dont traite Albert Camus dans l’Eté), c’est qu’il me paraît être une vraie tentative de rébellion. Prométhée choisit d’aider les hommes, il se révolte contre leur condition, et lui permet, par le biais du don du feu, d’accéder à la technique. L’homme a alors deux possibilités : progresser dans le respect des lois naturelles, ou profiter pleinement de ce don, sans se soucier des conséquences ni des dérives possibles et basculer dans l’excès…

« Nous savons ce que nous sommes, mais nous ne savons pas ce que nous pouvons être. » dit Shakespeare, et Prométhée savait les risques qu’il encourait. Qu’importe. C’est en cela que la révolte est belle : lorsqu’elle est consciente.

Il s’agira pour l’acteur de s’attaquer à ses pensées d’auteur, et de travailler, avec moi, à les « incarner », leur donner chair, et de les faire vivre. L’acteur viendra avec son propre bagage actoral ou artistique en général, et devra mettre ses propres moyens de jeu au service de ce travail, dans le but de se connecter le plus fort possible avec les thématiques philosophiques dégagées par les textes choisis.

 

"Le point de départ essentiel de cette proposition est ma rencontre avec Albert Camus, rencontre artistique et philosophique. Je travaille actuellement à la création d’un spectacle autour de ses textes. Travailler dans le cadre de ce laboratoire me permettrait à la fois de transmettre mes connaissances sur cet auteur, de proposer une façon particulière de les aborder, mais aussi mettre ses textes à l’épreuve du plateau, et de mieux projeter la possibilité de ce spectacle à venir.
Etat d’avancement du projet (uniquement pour les laboratoires) : ce laboratoire est le premier que j’entreprends par rapport à la création du spectacle que j’envisage. Il ne sera sans doute pas le dernier. J’ai commencé par réunir un ensemble de textes dont les thématiques me semblent justes. Je souhaite entendre ses textes, les faire lire, commencer à tenter de les « incarner », avec un groupes d’acteur, afin de comprendre leur réelle place et problématiques. Je cherche à définir, avec les acteurs, une méthode de travail qui s’adapterait à ces thématiques citées précédemment."

 


 

Rachel Verdonck

"En 2010, j’obtiens mon Diplôme d’Etat d’Architecte. Je me spécialise dans la scénographie et dans le logement social. J’ai travaillé en stage aux côtés de Guy-Claude François, scénographe, et j’ai été chef de projet dans une société immobilière d’économie mixte de la ville de Paris. En 2011 j’intègre la promotion Jon Fosse du Théâtre des Ateliers d’Aix en Provence (cie d’Entrainement). 2012, j’entre en cycle professionnel au conservatoire d’Avignon, sous la direction de Jean Yves Picq. S’en suit une longue collaboration artistique avec Cyril Cotinaut pour lequel j’effectue les scénographies de ses spectacles, et pour lesquels je suis assistante à la mise en scène et comédienne. Cela fait maintenant 5 ans que je travaille avec la méthode russe initiée par Anatoli Vassiliev dite « de l’Etude » ou de « l’Analyse-Action » via la compagnie."

 

 


 

La Scierie
15, boulevard Saint-Lazare
84000 Avignon