LA REPLIQUE
Friche belle de mai
41, rue Jobin
13331 Marseille
Cedex 03

T : 04 26 78 12 80
P : 06 62 01 61 40
contact@lareplique.org

   

FORMATION PRO - Entre théories et pratiques : l'acteur dans la cité du début du XXe siècle à nos jours
Lundi, 14 Octobre 2019 10:00 - Vendredi, 25 Octobre 2019 18:00
Stages longue durée
 

Description

FORMATION PROFESSIONNELLE

Entre théories et pratiques : l'acteur dans la cité du début du XXe siècle à nos jours

Du 14 au 25 octobre 2019 à Marseille

Avec :
Béatrice Picon-Vallin, enseignante et directrice de recherche
Alexandre del Puragia, artiste et pédagogue
Laurent Berger
, metteur en scène, enseignant-chercheur et traducteur
Manon Worms
, metteuse en scène, dramaturge et chercheuse en études théâtrales

Formation soutenue par l'ADAMI

 


 

L’objectif de ce stage est de nourrir la pratique des acteurs et de leur permettre de faire des liens entre leur propre pratique et les théories de jeu qui les sous-tendent. Les stagiaires auront approfondi leurs connaissances sur le jeu d’acteur, à travers trois grandes périodes historiques, qui ont façonné des théories du jeu, en lien avec une réflexion sur le théâtre politique et la place du théâtre dans la Cité (l’avant-garde des années 20 en Russie, le théâtre brechtien dans l’après-guerre en Europe de l’Ouest, les pratiques performatives au début des années 2000).

Objectifs pédagogiques :

- être en capacité de faire des liens entre l’histoire de l’esthétique théâtrale et son actualité, entre certaines grandes théories du jeu et leurs applications concrètes, pratiques pour l’acteur.
- appréhender ces contenus théoriques par la pratique, dans un passage au plateau permettant de mettre en jeu, en forme, en corps et en espace ces théories.
- développer, au regard des différentes esthétiques théâtrales, une boîte à outils utilisable dans sa propre pratique.

 

Informations et inscription :
Joffrey -· Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. / 04 26 78 12 80

 


 

Béatrice Picon-Vallin

Directrice de recherches émérite au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), Laboratoire THALIM, elle a dirigé pendant 9 ans le Laboratoire de recherches sur les arts du spectacle (LARAS). Elle dirige trois collections (« Arts du spectacle », CNRS Editions - « th XX », L’Age d’Homme - « Mettre en scène », Actes Sud-Papiers). Elle est auteure de nombreux ouvrages (en particulier Meyerhold, Les Voies de la création théâtrale, volume 17, CNRS Editions (1990-1999-2004), traductions italienne, brésilienne…), ainsi que les Ecrits sur le théâtre de V.Meyerhold, en 4 volumes dont elle publie actuellement une nouvelle édition revue et augmentée à L’Age d’homme. Elle a dirigé des ouvrages collectifs (Le Film de théâtre; La Taganka. Lioubimov ; Meyerhold. La Mise en scène dans le siècle/ Mejerhold. Rezissura v perspektive veka ; La Scène et les images, Butô(s), Les écrans sur la scène…), fruits de programmes collectifs du CNRS ou de collaboration internationale. Elle a publié de nombreux articles et études sur le théâtre en URSS/Russie au XXe siècle, en particulier sur les avant-gardes des années vingt, sur la mise en scène et le jeu de l’acteur, sur le théâtre et les autres arts (musique, cirque, cinéma, vidéo..), et sur les relations entre la scène et les nouvelles technologies. Elle est spécialiste du théâtre russe, de la mise en scène et du jeu de l’acteur en Europe, des rapports du théâtre et des images. Elle a enseigné pendant dix ans l’histoire du théâtre au CNSAD (Conservatoire national supérieur d’art dramatique) de Paris, et intervient actuellement dans différentes écoles et instituts de théâtre en France et à l’étranger (Ecole du TNB, Académie de Limoges, Ecole du Nord, Athanor Académie en Allemagne…). Elle a organisé et /ou animé des stages de formation (CNAC, Friche de la Belle de mai, ARTA). Elle a enseigné trois mois au Japon à l’université de Waseda, ainsi qu’au Brésil dans plusieurs universités, particulièrement à l’université de Sao Paulo, mais aussi à l’UNRIO , à l’université de Salvadore de Bahia, de Belo Horizonte, de Santa Catarina, de Porto Allegre…). Elle est traduite dans de nombreuses langues (allemand, anglais, russe , portugais, italien , espagnol…)

 

Alexandre del Perugia

Artiste de scène, directeur d’acteur, pédagogue, Alexandre del Perugia a co-fondé l’association Etre Là en 2008, aujourd’hui implantée à la Seyne-sur-Mer (Var) et au sein de laquelle il intervient comme pédagogue auprès d’artistes professionnels et de formateurs en disciplines artistiques et comme responsable d’un groupe de recherche formé d’une vingtaine d’artistes issus des différentes disciplines du spectacle vivant : les Rhizophages. Ancien élève du Conservatoire National du Cirque et du Mime, Alexandre del Perugia relie sa pratique de la planche à voile et des sports de compétition avec sa recherche sur les éléments air et eau, et introduit dans sa pédagogie artistique, un rapport au jeu original (jeu de cirque, jeu de l'acteur, jeux de corps, jeux d'enfants, plaisir du jeu...) et un travail spécifique sur la pesanteur et l'équilibre pour les mettre au service du spectacle vivant, et du cirque en particulier. Après avoir travaillé à l'Opéra de Paris de 1985 à 1988, notamment avec Antoine Vitez, Alexandre Del Perugia fonde avec Niels Arestrup le "Théâtre Ecole du Passage". Il crée "Projections", un espace de recherche autour des jouets du cirque avec de jeunes comédiens et acrobates, et en 1995 "Regards et Mouvements" à Pontempeyrat, dans le Forez, "lieu sédentaire pour nomades", lieu d'accueil, de formation, de recherche et d'expérimentation. Il travaille avec Léo Carax, François Cervantes, Régine Chopinot, avec la compagnie DCA de Philippe Découflé, Maguy Marin, Le Ballet Preljocaj, et d’autres encore… En France, Alexandre del Perugia enseigne régulièrement au Conservatoire Supérieur d’Art Dramatique de Paris (CNSAD), au Conservatoire de Paris (ESAD), au Conservatoire d’Art Dramatique de Montpellier, à L’ENSATT, à La Comédie de St Etienne, au Théâtre Contemporain de la Danse (TCD), au Centre National de la Danse (CND), au CCN de Rilleux La Pape Maguy Marin, au Centre national des Arts du Cirque (CNAC), au CNCDC Châteauvallon... Il intervient également à l’étranger : Allemagne, Brésil, Canada, Chine, Danemark, Maroc, Pérou, Suisse, Sénégal, Vénézuela, …

 

Laurent Berger

Metteur en scène, enseignant-chercheur et traducteur, Laurent Berger est actuellement maître de conférence à l’Université Paul-Valéry Montpellier III, où il dirige le Master Création Spectacle Vivant et la Licence Théâtre. Il a dirigé auparavant la filière mise en scène de l’Ecole de la Manufacture de Lausanne et a été conseiller artistique et directeur du hTh Lab au Centre Dramatique National de Montpellier sous la direction de Rodrigo Garcia. Il a également traduit à l’espagnol William Shakespeare, Jean Genet ou Jean-Luc Lagarce. Ses recherches scientifiques portent sur la création contemporaine, la théorie de la mise en scène et le théâtre shakespearien. Il a récemment dirigé un volume sur le théâtre de Rodrigo García pour Théâtre/Public et co-édité le volume Shakespeare Material pour les éditions du TC-TNA, Buenos-Aires. Comme metteur en scène ses dernières créations sont Je crois en un seul dieu, de Stefano Massini au CDN de Montpellier, 3 8 S M (Shakespeare Material) au Théâtre National Cervantés de Buenos-Aires dans le cadre du FIBA (Festival International de Buenos-Aires) et D. Quixote au Théâtre National de Chaillot.

 

Manon Worms

Manon Worms étudie la littérature et le théâtre à l’Ecole Normale Supérieure de Paris, où elle suit des cours de dramaturgie, participe à l’atelier de mise en scène et à plusieurs spectacles étudiants (avec Daniel Mesguich, Brigitte Jaques-Wajeman, Anne-Françoise Benhamou...). Elle rejoint en 2014 le Master Professionnel de Mise en scène et dramaturgie de l’Université de Nanterre, où elle travaille notamment avec Philippe Quesne, Philippe Adrien, David Lescot. Elle met en scène en 2015 Si bleue, si bleue la mer, de Nis-Momme Stockmann, créé et joué au 104-Paris et au Théâtre du Duende. En 2016, dans le cadre d’une résidence de création audiovisuelle à la Worm Gallery de Valparaiso, au Chili, elle écrit et co-réalise avec Jean Doroszczuk et Gosia Rabczuk les courts-métrages El Hormiguero et Laberinto, participe à la Rencontre Internationale de dramaturgie européenne de Santiago, et entame une collaboration d’écriture avec l’auteur Felipe Vera. Elle cofonde l’amicale d’artistes KRASNA suite à cette résidence. Manon Worms est également dramaturge pour des compagnies de théâtre, comme les Hommes Approximatifs, dirigée par Caroline Guiela Nguyen (Elle brûle, création à la Comédie de Valence, 2013, Saigon, création au Festival d’Avignon 2017) ou de marionnettes comme le Théâtre de l’Entrouvert. Elle a été assistante à la mise en scène de Stéphane Braunschweig, intervenante artistique à la Colline-Théâtre National dans le cadre du projet Education et Proximité, et collaboratrice artistique des metteurs en scène Adrien Popineau, Licelotte Nin-Mojica, Clio Meyer, Anissa Daaou. Egalement chercheuse en Etudes théâtrales, Manon Worms rédige une thèse de doctorat sur l’omniprésence des figures de victimes sur les scènes contemporaines sous la direction de Mireille Losco-Lena. Elle enseigne dans ce cadre les Arts du spectacle à l’Université de Lyon 2 et à l’ENSATT de Lyon (section acteurs).

 


La Réplique est inscrite au catalogue de référence qualité de l'AFDAS : Datadock.