FORMATION PRO - L'acteur face caméra : la pratique du casting

Formation
Du 25 janvier au 6 février 2021
Inscriptions jusqu'au samedi 19 décembre 2020
Marseille
Avec Fanny de Donceel, Audrey Estrougo, Claire Coulange, Michaël Souhaité, Julien Grossi, Hélène Angel, Nathalie Chéron, Séverine Cornamusaz
Casting

L'objectif de ce stage est de permettre aux comédiens qui veulent acquérir une aisance et une mise en valeur de leurs moyens de se familiariser avec les contraintes et les modalités particulières du casting et d’approfondir leur jeu face à la caméra. Il s’agira de gagner en assurance, de privilégier le travail plus que l’envie d’être rassuré, d’apprendre à être malléable, à retourner le texte et du coup à s’amuser, de prendre conscience du point de vue de la réalisation en partageant les "débriefings" qui suivent les essais. Avoir le rôle, pour un acteur, c’est l’idéal, mais faire en sorte qu’on se souvienne de lui est tout aussi important.

Avec les binômes suivants :
Binôme 1 : Julien Grossi (RDA) & Hélène Angel (réal.)
Binôme 2 : Claire Coulange (RDA) & Michaël Souhaité (réal.)
Binôme 3 : Nathalie Chéron (RDA) & Séverine Cornamusaz (réal.)
Binôme 4 : Fanny de Donceel (RDA) & Audrey Estrougo (réal.)

Chaque binôme "RDA (Directeur de casting) - Réalisateur" interviendra 3 journées : à chaque session, le directeur de casting intervient seul le premier jour et avec le réalisateur les deux jours suivants. Les différents binômes permettront à chaque acteur de se confronter à la diversité des pratiques et des univers artistiques des réalisateurs afin d'acquérir la plus grande aisance possible.

Objectifs pédagogiques :

- Acquérir une aisance et se familiariser avec les contraintes et les modalités du casting
- Approfondir le jeu face à la caméra
- Gagner en assurance et privilégier le travail plus que l'envie d'être rassuré
- Apprendre à être malléable
- Prendre conscience du point de vue de la réalisation et du directeur de casting

MODALITÉS

Du 25 janvier au 6 février 2021 à Marseille
Formation entièrement en présentiel

Durée du stage : 12 jours / 84 heures
Accès : Pôle Média Belle de Mai, 37/41 rue Guibal, 13003 Marseille - accessible aux P.M.R
Public concerné : comédien·ne·s professionnel·le·s
Conditions d'accès : avoir des droits à la formation disponibles auprès de l'AFDAS (autres financements : nous contacter)
Tarifs : nous contacter
Informations & inscription auprès de Joffrey : production@lareplique.org / 04 26 78 12 80
Date limite d'inscription : samedi 19 décembre 2020
Dans un souci d'inclusion et d'amélioration de notre accessibilité, nous vous invitons à signaler d'éventuelles situations de handicap afin que nous puissions en tenir compte au mieux.

Télécharger
Dossier pédagogique

RECOMMANDATIONS & TÉMOIGNAGES

Les participants recommandent ce stage à 100% (source : éditions 2019 et 2020).

Je repars de ce stage avec des clés supplémentaires.

Prendre du temps pour soi et son jeu face à la caméra, ce qui devient très rare dans le métier.

Cette formule de stage avec quatre binômes différents est vraiment intéressante. Le temps passé avec chaque duo est précieux.

Intervenant(s)
Julien Grossi

Julien Grossi est directeur de casting depuis 2000, basé à Marseille. D’abord chargé de figuration, puis alternant castings figuration et rôles, il se consacre uniquement aux rôles depuis 2007 sur des longs-métrages, téléfilms, séries (français et étrangers), publicités. Il a collaboré entre autres avec Alain Guiraudie, Jacques Audiard, Hélène Angel, Olivier Baroux, Cédric Jimenez, Nadir Moknèche, Isabelle Czajka, Stéphane Kappès, Johan Renck, Florent-Emilio Siri, Jacques Malaterre, Laurent Tirard, Nicolas Cuche, Kaouther Ben Hania…

Hélène Angel

Elle étudie à la FEMIS de 1987 à 1991 au département réalisation, et y réalise deux courts métrages, dans un style oscillant entre la comédie et le réalisme social. Son troisième court, La Vie parisienne (1995), remporte le Grand Prix du Public au Festival de Clermont Ferrand.
En 1999, elle signe son premier long métrage, le brillant Peau d'homme, cœur de bête, tragédie familiale émouvante vécue par deux petites filles, qui obtient le Léopard d'Or à Locarno. Pour son deuxième long métrage, Rencontre avec le dragon (2003), la cinéaste dirige Daniel Auteuil et Emmanuelle Devos dans une épopée initiatique ambitieuse, celle d'un jeune garçon en quête d'un chevalier légendaire.
En 2007 elle réalise pour Arte Hôtel des longues peines, un documentaire qui dépeint, à travers le portrait d'un hôtel et de ses clientes, la vie de femmes venues visiter leurs hommes détenus en prison. Elle change de registre quelques années plus tard avec le thriller Propriété interdite (2011), pour lequel elle retrouve Valérie Bonneton (qu'elle avait déjà dirigée dans La Vie parisienne). Elle est scénariste de tous ses films et collabore à de nombreux scénarios, en particulier avec Agnès de Sacy.
Primaire, son quatrième long métrage avec Sara Forestier, sort le 4 janvier 2017. Elle est membre du collectif 50/50 qui a pour but de promouvoir l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel1,2. Elle est actuellement sur l’écriture d’une série pour Mandarin Production.

Claire Coulange

Elle travaille depuis 20 ans dans le domaine du casting. Originaire de Savoie, elle est « montée à Paris » en 1995 pour étudier le cinéma, sa passion. En 1998, elle découvre le casting chez Ce qui me meut (production de Cédric Klapisch  et Bruno Levy) lors d’un stage dans le cadre de sa maîtrise de scénario. Elle va y travailler pendant un an. De 2000 à 2004, elle est l’assistante attitrée de Françoise Menidrey (grand nom du casting qui a révélé Sophie Marceau entre autres) sur des long métrages et projets TV. Elle est spécialisée pendant 8 ans dans les castings enfants/ados. Elle s’associe ensuite avec une autre directrice de casting : Natalie Luquiens jusqu’en 2011 ; ensemble, elles vont caster plusieurs projets pour la télévision, (Seconde chance, La Vie est à nous pour TF1, Transporter pour M6…), le cinéma (courts métrages de Julien Seri, Joseph et la fille de Xavier de Choudens…) et la publicité. Par hasard, son parcours la conduit jusqu'à présent à travailler davantage pour la télévision que pour le cinéma. Elle s’occupe depuis 2014 de la série Joséphine ange gardien pour TF1 mais travaille également pour France TV, avec la série Caïn, la collection Meurtres à ou encore Crimes parfaits.

Michaël Souhaité

Il réalise des fictions parce qu’il aime bien raconter des histoires avec quatre courts-métrages à son actif (Prozac Tango, Toute Première Fois, On s’embrasse pas ?, Chambre 13) et deux pilotes de programme court (36 bis pour Endemol Fiction, Chute de Lit).
Plus jeune, il mettait en scène ses propres pièces parce que personne ne voulait le faire à sa place (Duo à l’Aktéon Théâtre). Et même s’il n’a pas encore d’enfant, il pensait au jeune public (documentaires sur Emilie Jolie, documentaires jeunesse pour Marathon : Bienvenue dans mon pays, L’Ecole est finie !).

Il fait des documentaires parce qu’il aime bien aussi la vraie vie (Indépendants Days, Un Héros du Quotidien, Lettre à Nadine), des bonus pour les DVD parce qu’il kiffe le cinématographe (le son chez David Lynch qui a eu les honneurs de la Cinémathèque Française, Barton Fink, Bijoux de Famille / « Les Parrains » vus des coulisses), des programmes Internet parce que c’est un garçon moderne (Le Vlog Arte Fluide Glacial durant le Festival d’Angoulême).

Il a même réalisé le premier making-of fait par le propre scénariste du film (Shooting in Babel, le Making-of de Magic Seven). Car il écrit aussi pour les autres.

A la télé, il a officié sur des séries comme Duval & Moretti (M6) et Braquo (Canal +). Il a même fait revivre les Shadoks, le temps d’un épisode, réalisé par Thierry Dejean, avec Benoit Poelvoorde à la voix en digne successeur de Claude Piéplu.

Au cinéma, il a travaillé sur des scénarios de comédie, A Toute Epreuve d’Antoine Blossier, Jusqu’ici Tout Va Bien de Mohamed Hamidi, prix du public au Festival de l’Alpe d’Huez, et Roxane de Mélanie Auffret.

Nathalie Chéron

Directrice de casting depuis plus de 30 ans, elle débute dans les années 80 lorsque Luc Besson lui propose de s’occuper du casting du Grand Bleu. Depuis, elle a été en charge du casting d’une centaine de projet dont plus de 70 longs métrages : Nikita, Léon, Jeanne d’Arc, Méfie toi de l’eau qui dort, Le Pacte des loups, Taken, Safari, Malavita, Lucy, Commes des Rois, etc.
Elle est également présidente de l’ARDA : Association des Responsables de Distribution Artistique.

Séverine Cornamusaz

Diplômée de l’Ecole de Photographie de Vevey. Formée au cinéma à la New York Film Academy et à Andrzej Wajda Master Film School of Directing à Varsovie. De 1996 à 2005, elle a réalisé cinq courts-métrages de fiction et a travaillé comme monteuse. Coeur animal est son premier long-métrage de fiction. Il a reçu deux Quartz au Prix du Cinéma Suisse 2010 : Meilleur film et Meilleur acteur ainsi que 6 autres prix dans des festivals internationaux. Son nouveau long-métrage Cyanure sort en salles en Suisse et au Canada courant 2013. Elle a réalisé un documentaire historique : 14-18 Des enfants belges en Suisse (2018). Elle prépare actuellement une comédie (Conquistador – tournage 2020). De 1997 à 2005, elle a travaillé comme monteuse. Dès 2003, elle enseigne régulièrement le cinéma – du scénario à la réalisation, en passant par la direction d’acteurs – en Suisse et en France.

Fanny de Donceel

Originaire de Toulouse, elle démarre en 2005 une carrière de comédienne de théâtre à Paris pour très vite s’orienter vers le casting, l’évidence est là, il s’agit vraiment de son domaine de prédilection. Elle se spécialise en casting enfants / ados (entre autres auprès de Valérie Donzelli, Dominique Moll, Olivier Dahan, Lisa Azuelos…) pour aujourd’hui élargir son champ d’activité au casting adulte (entre autres auprès de Xabi Molia, Eleonore Pourriat, Audrey Estrougo…).

Audrey Estrougo

Elle a grandi entre Paris et la banlieue parisienne et c’est d’ailleurs l’univers des cités qui sera le sujet de son 1er film Regarde-moi sorti en salles en 2008. Bien que très jeune et sans formation cinématographique, Audrey se voit proposer un défi de taille : la réalisation d’une comédie musicale. Toi, moi, les autres, fable sociale acidulée sort les écrans en 2011. Depuis, Audrey se bat pour faire exister un cinéma rare et engagé. Elle réalise en 2013 et sans aucun financement Une histoire banale qui traite des lendemains du viol puis, en 2015 son quatrième long métrage La Taularde, un huis clos dans le milieu carcéral féminin avec Sophie Marceau sorti sur les écrans le 14 septembre 2016. En parallèle, Audrey a tourné sa première série télévisée pour Arte avec Romane Bohringer : Héroïnes, une comédie sociale à l’anglaise en 3 épisodes diffusée en février 2017. Actuellement, Audrey prépare son prochain tournage qui aura lieu au début 2020, Suprêmes un biopic sur NTM, le plus grand groupe de rap français.
Le mot de la réalisatrice : « Basée sur des improvisations dirigées, j’ai développé une méthode de film en film dans le but de définir l’incarnation des personnages. A l'image d'un iceberg, je cherche à nourrir en profondeur l'acteur afin qu'il se sente libre d'interpréter son personnage. Deux jours durant, je vais essayer de vous transmettre les principes de base et pourquoi pas de vous donner envie de travailler en ce sens. 
»